À l’occasion de la 30e Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters sans frontières (RSF) appelle lundi à la création d’un poste de représentant spécial auprès du Secrétaire général de l’ONU pour la sécurité des journalistes. Selon le dernier classement de l’organisation, la liberté d’informer est entravée dans près des trois-quarts des pays du monde. Les précisions de Pauline Adès-Mevel, porte-parole de RSF.