Éclaboussé par deux scandales financiers, liés notamment à des “indemnités de départ”, le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, fait face, vendredi, à la direction centrale du syndicat qui souhaite, dans sa majorité, son départ.