Le Centre national du cinéma (CNC) va plafonner le salaire des grands noms du septième art en fonction du budget des films et dans la limite de 990 000 euros. L’institution n’allouera d’aides publiques qu’aux productions qui respecteront ce plafond.