Le chef de l’État a annoncé, vendredi, qu’une loi sur la fin de vie serait bientôt votée. Elle s’appuiera sur un rapport qui prévoit une “sédation profonde et continue” pour les patients en phase terminale, mais sans aller jusqu’à l’euthanasie.