Bien que la gestation pour autrui soit interdite en France, le Conseil d’État a rejeté les recours contre la circulaire Taubira. L’instance rappelle que le code civil prévoit qu’est Français l’enfant dont l’un des parents au moins est Français.