D’après la procureure de la République à Dijon, l’attaque de dimanche ne relevait “absolument pas d’un acte terroriste”. Son auteur souffrait d’une “pathologie psychiatrique ancienne et lourde”. Aucun lien avec l’EI ou la religion n’a été établi.