Dans un entretien publié samedi par “Paris Review”, Michel Houellebecq se défend d’avoir voulu provoquer les musulmans dans “Soumission”, son dernier livre à paraître le 7 janvier, et dans lequel il évoque leur arrivée au pouvoir en 2022.