Refusée par le maire de Champlan, l’inhumation du bébé rom décédé dans l’Essonne le 26 décembre a finalement eu lieu à Wissous, une commune voisine. Pendant les funérailles, les proches, accablés, ont refusé d’évoquer la polémique.