Dessins floutés ou photos recadrées : plusieurs médias anglo-saxons, comme le “New York Times” et CNN ont décidé, depuis l’attaque contre “Charlie Hebdo”, de ne pas montrer les caricatures provocantes de l’hebdomadaire. Un choix contesté.