Le Premier ministre Manuel Valls a clairement rejeté mardi l’idée d’un “Patriot Act à la française”, appelant à des mesures spécifiques pour lutter contre le terrorisme dans le respect de la “démocratie”, du “droit” et de la “liberté”.