Wolinski et Tignous, deux piliers de “Charlie Hebdo”, ainsi que quatre autre victimes tués dans l’attaque du 7 janvier, ont été enterrés jeudi, tandis que le dernier numéro du journal satirique continuait de s’arracher en kiosque à travers le pays.