Le Conseil constitutionnel a validé, vendredi, la déchéance de la nationalité française d’un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Le Conseil d’État doit désormais rendre son avis sur cette procédure extrêmement rare.