Lors de ses vœux à la presse, le 29 janvier à Bercy, Emmanuel Macron a assuré que l’amendement sur le secret des affaires, adopté le 20 janvier par l’Assemblée, serait modifié pour protéger les salariés, les journalistes et les lanceurs d’alerte.