“Non au FN” mais “on laisse les électeurs choisir”, a indiqué mardi le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, lors d’une réunion avec les députés de son parti. L’ancien chef de l’État craint une “explosion de l’UMP”.