Dominique Strauss-Kahn campe sur sa ligne de défense lors de sa première journée d’audition dans l’affaire du Carlton de Lille. Il maintient qu’il ignorait la présence de prostituées lors de ses soirées libertines.