Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé lundi sur les ondes d’Europe 1 qu’il fallait combattre “le discours des Frères musulmans dans notre pays”. Une initiative saluée par certains, une fausse bonne idée pour d’autres.