En recourant à l’article 49-3, le gouvernement a forcé, mardi, l’adoption du projet de loi Macron. Travail dominical, libéralisation des transports, refonte de la justice prud’homale font partie des principales dispositions de ce texte controversé.