Le parquet a demandé mercredi la mise en examen des cinq adolescents soupçonnés d’avoir saccagé le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), estimant que le “mobile antisémite” apparaissait “clairement” dans cette affaire.