Lors du sommet contre la violence extrémiste organisé à Washington, la maire de Paris a manifesté son intention de faire de la capitale une ville “plus inclusive”, se moquant au passage des “no-go zones fantasmées par certains”.