Trente et une personnes, dont 12 Chibanis, des retraités algériens ou marocains, ont été expulsés jeudi de l’hôtel parisien qu’ils occupaient, rue Faubourg-Saint-Antoine, à Paris. La préfecture a justifié son action par la vétusté du lieu.