Sans surprise, les parlementaires français ont rejeté la motion de censure contre le gouvernement déposée par l’UMP et l’UDI. Un rejet signifiant l’adoption de la loi Macron, passée en force grâce à l’article 49-3 de la Constitution.