Tout en se défendant d’intervenir dans les affaires françaises, la chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Paris vendredi, a salué l’adoption de la loi Macron en première lecture, la veille, par l’Assemblée nationale.