Selon “Le Monde”, le Conseil de l’Europe a décidé de condamner la France pour ne pas avoir interdit gifles et fessées. La décision doit être rendue publique mercredi. De quoi relancer le débat sur les châtiments corporels envers les enfants.