Les députés français engagent mardi l’examen d’une proposition de loi pour accompagner la fin de vie. Ce texte est critiqué, pour des raisons opposées, par une partie de la droite et de la gauche, mais aussi par les principales religions de France.