Deux proches d’Amédy Coulibaly ont été mis en examen vendredi. L’un des deux hommes aurait échangé plus de 600 SMS en quatre mois avec l’auteur de la prise d’otages de l’Hyper Cacher. L’autre est soupçonné de lui avoir fourni une arme.