Un député socialiste a déposé lundi deux amendements au projet de loi sur la santé contre l’anorexie. Des mesures répressives pourraient ainsi être mises en place à l’encontre des agences de mannequinat et des sites Internet “pro-ana”.