Après deux jours de débat, les députés français ont adopté en première lecture le texte PS-UMP sur la fin de vie. Ce dernier instaure un droit à un endormissement irréversible pour les malades en phase terminale.