À la suite de son message posté sur Facebook, dans lequel il disait se sentir “Charlie Coulibaly” au soir des grandes manifestations en France début janvier, Dieudonné a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour apologie du terrorisme.