L’État français, qui a accordé 1 500 visas d’asile à des chrétiens d’Orient depuis la fin juillet, a organisé samedi une cérémonie officielle au cours de laquelle François Hollande a tenu à témoigner sa solidarité avec ces minorités persécutées.