Depuis les récits d’Isaac Asimov, la robotique a longtemps été réservée au domaine de l’imaginaire. Bien que cela ait été incertain dans le passé, le présent démontre que la robotique est devenue une réalité palpable. L’évolution de la robotique suit le même cours que, jadis, celle de l’informatique. Longtemps conférée à l’industrie et aux grands laboratoires, l’informatique a pénétré le marché domestique sous forme de jeux, et ensuite, comme outil de travail. De la même manière, l’évolution robotique, initiée par l’usage de bras robotisés dans l’industrie automobile, passe maintenant par l’apparition de petits jouets robotiques et éducatifs et des premiers robots utilitaires. La prochaine phase logique et inévitable est l’apparition des robots « fonctionnels », ces robots travailleurs qui exécutent des tâches domestiques et professionnelles pour le bien-être de leurs « maîtres », les humains.

Robot Visions par Isaac Asimov

Robot Visions par Isaac Asimov

Nous vivons aujourd’hui une véritable révolution dans le monde de la robotique contemporaine et nous sommes témoins d’une évolution technologique sans précédent.

Nul n’a besoin d’être visionnaire pour comprendre que la robotique transformera à coup sûr notre manière de vivre dans les prochaines décennies. Le monde de la robotique est en évolution rapide et atteindra bientôt un jalon technologique qui favorisera davantage son expansion. Les applications robotiques ont été identifiées par plusieurs experts à travers le monde comme étant une force de changement majeure qui transformera le monde tel que nous le connaissons maintenant. Cette transformation est déjà entamée et elle s’accélérera, poussée vers l’avant par les courbes exponentielles évolutives des technologies de l’information dont le ratio prix/performance double en puissance à chaque 18 mois environ.

Les occasions favorables sont partout: les secteurs d’applications ne se limitent qu’à notre imagination. Plusieurs pays veulent se positionner afin de profiter de cette industrie en devenir, dont principalement le Japon, l’Europe, la Corée du Sud et les États-Unis qui sont au premier rang. Il y a un consensus parmi les experts: la robotique est considérée comme une industrie critique et stratégique du 21e siècle, une source génératrice de nouvelles entreprises et créatrice de nouveaux emplois de qualité.

Ceci étant dit, même si l’homme en général a toujours eu de la difficulté à prédire le futur, ceci n’empêche personne de philosopher: quel est l’avenir des robots et quelle place prendront-ils? Nous ne le savons pas exactement, mais il est certain que la technologie robotique sera partout et elle se présentera sous plusieurs formes, parfois très faciles à reconnaître comme dans le cas d’un bras robotique ou d’un humanoïde, d’autres fois presque invisibles ou à l’intérieur de nous, intégré dans notre corps. Dans les laboratoires de pointe partout sur la planète, partant des petites entreprises jusqu’aux laboratoires secrets de RobotShop :) et de Google X, les protagonistes concepteurs de robots se préparent à révolutionner le monde.

Progrès Robotique

Progrès Robotique

L’engouement prévisible envers la robotique domestique et de service est envisageable de par la seule force de l’évolution, qui est engendrée par l’apparition des nouvelles technologies, maintenant accessibles à un coût raisonnable. L’ouverture de ces marchés incitera les jeunes à poursuivre des études leur permettant de développer des compétences appropriées pour créer de nouveaux robots. Ceci se reflétera sur la nécessité de concevoir des programmes d’enseignement en robotique purs afin de former une main d’œuvre spécialisée pour  l’industrie manufacturière de robots qui sera alors en pleine expansion. Les gouvernements se verront donc enclin à subventionner massivement les programmes de formation, dans les laboratoires privés et universitaires afin de rester compétitif, menant ainsi à la création de richesses, soit la création de biens utiles robotisés.

Étant donné le nombre croissant de gens qui partageront leur environnement avec des machines de plus en plus intelligentes, cela apportera la nécessité de mettre sur pied un programme d’étude psychologique sur les caractères comportementaux humains en présence de robots dans le but d’établir un code d’éthique pour les manufacturiers et des lois menant à la sécurité et au bien-être des individus. Ainsi, les gouvernements et les entreprises voudront être les leaders dans cette nouvelle quête que certains journalistes scientifiques appellent « le fantasme de la création ». Il s’agit bien sûr d’une logique et d’un intérêt économique, et le but est financier. Mais il y a plus. Le premier groupe et le premier état qui sera capable de développer des biens utiles robotisés dignes de ce nom sera reconnu comme un groupe créateur, comme un état supérieur. Il s’agit du même genre de course que celle, engagée pendant la guerre froide, d’aller marcher sur la lune. Donc, plus qu’économique, le but est politique.

Projet Moon XPrize

Projet Moon XPrize

Mais encore, les répercussions à long terme sur la qualité de vie des individus seront considérables, offrant un environnent qui favorise le plaisir, la connaissance, la sécurité et la liberté des individus.

Il n’y a pas que les roboticiens qui font avancer la robotique. En fait j’aime croire que « toutes les sciences mènent à la robotique ». Par exemple, un bras robotique à 5 degrés de liberté muni d’une pince, d’un microcontrôleur et d’un capteur pour détecter la présence d’un objet requiert les disciplines suivantes:

  • Les sciences informatiques pour programmer le microcontrôleur et donner une intelligence au robot;
  • Les sciences fondamentales de la physique afin de calculer les forces sur chacun des joints qui permettent de calculer les trajectoires du bras et de capturer un objet;
  • Les sciences mécaniques et électroniques qui entrent en jeu pour l’élaboration de la structure et des circuits; l’implantation des moteurs et la limitation des bruits magnétiques;

En continuant avec cette idée et en plaçant ce bras sur une plateforme humanoïde, les disciplines suivantes deviennent essentielles:

  • La biologie et l’étude du bipède pour l’élaboration d’algorithmes de marche;
  • Les capteurs du robot se complexifient et nous forcent d’étudier le fonctionnement de la vision chez les animaux;
  • l’étude du cerveau et des réseaux de neurones entre en ligne de compte afin de créer une intelligence artificielle digne de ce nom et de placer cet humanoïde au même niveau que l’homme en termes d’intelligence et d’apparence;
  • Le domaine des technologies de l’information s’y joignent lorsque le robot est branché à l’Internet;
  • L’étude des matériaux synthétiques s’ajoute afin de lui donner une peau synthétique et sensible;

Finalement, nous allons toucher l’un des plus gros problème de la robotique autonome: l’énergie. Dans ce domaine, nous pouvons aller très loin:

  • La chimie pour améliorer les batteries;
  • Les sciences modernes pour la conquête de l’espace afin de ramener sur Terre l’hélium 3 se trouvant en abondance à la surface des planètes n’ayant pas d’atmosphère;
  • … et ainsi viens la physique nucléaire pour développer un réacteur miniature à fusion nucléaire comme source infinie d’énergie propre et ainsi donner une grande autonomie à ce cher robot companion.

Imaginons un millier d’applications robotiques sur terre, sur mer, dans les airs, dans l’eau ou dans le feu, sur cette planète ou ailleurs, et nous réussirons à toucher à toutes les connaissances acquises par l’humanité depuis la bibliothèque d’Alexandrie.

Chose intéressante, pour faire avancer chacune des ces sciences, la machine, le robot et l’intelligence artificielle sont de plus en plus impliqués dans la boucle ce qui aide à accélérer encore plus le rythme de l’évolution.

Watson de IBM

Watson de IBM

Toutes les sciences mènent à la robotique et c’est pourquoi la robotique est considérée comme une industrie critique et maintenant en pleine ébullition.

Les 10 prochaines années seront les années les plus importantes en terme de positionnement stratégique et constitue la première vague majeure « Technology Push » de cette industrie en devenir. Plusieurs pays du monde annoncent, à coups de milliards de dollars, des investissements dans le domaine de la robotique et des sciences connexes.

2020 marquera le point où les acteurs principaux seront établis et le marché passera à la seconde vague évolutive de « Technology Push » à « Customer Pull », plus rapide et plus importante. Plusieurs technologies transformatrices auront été élaborées et les économies d’échelle rendront les robots accessibles à tous et nous verrons à ce moment apparaître un robot dans chaque maison, un robot pour chaque tâche, un robot pour chaque être humain.

En étudiant la courbe évolutive des technologies de l’information, selon plusieurs experts et aussi selon mon futuriste préféré Ray Kurzweil, 2029 est la date approximative où le robot passera avec succès le test de Turing, ou plutôt que l’intelligence artificielle sera à notre égal.

Ray Kurzweil

Ray Kurzweil

Ce nouveau pallier technologique ouvrira la porte d’une nouvelle ère industrielle, la naissance d’un nouveau type de société à l’image des rêves d’Isaac Asimov.

Force est de constater que les retombées d’une telle aventure seront généralisées sur toutes les sphères cognitives de la société, favorisant une meilleure qualité de vie pour nous-mêmes et pour les prochaines générations. C’est cette réalité et cet objectif plus grand que nous de mettre la robotique au service des gens qui nous pousse, chez RobotShop, à nous lever chaque matin et ainsi faire notre part et participer, à notre manière, à cette évolution qui mène vers un nouvel horizon: la robotique pour mieux vivre, la robotique à notre service!