Le procès d’un trafic présumé de bébés roms s’est ouvert, mardi à Marseille. Dix personnes sont poursuivies, les unes pour avoir proposé des nourrissons à vendre pour quelques milliers d’euros, les autres, stériles, pour avoir accepté ces offres.