Soucieux de convaincre sur le bien-fondé du projet de loi sur le renseignement, Manuel Valls a avancé de nouveaux chiffres sur les Français partis combattre en Syrie ou en Irak. Sur 1 500 jihadistes, sept d’entre eux ont commis des attentats.