Les familles de trois enfants nés par GPA hors de France ont obtenu gain de cause auprès d’un tribunal de Nantes qui a autorisé leur inscription aux registres de l’état-civil. Une première en France.