Les militants socialistes, qui avaient le choix jeudi entre quatre programmes pour définir la ligne du Parti socialiste en vue de 2017, ont choisi celui porté par le gouvernement. De quoi calmer les frondeurs et rassurer l’exécutif français.