La justice française a rejeté demande de suspension en urgence déposée par quatre partis ou associations socialistes et 143 particuliers. L’UMP pourra donc bien utiliser le nom “Les Républicains”, voulu par Nicolas Sarkozy.