Devant une assemblée d’imams, de recteurs et de responsables associatifs réunis, lundi, pour la première “instance de dialogue” destinée à renouer le lien avec les musulmans, le Premier ministre à rappeler la compatibilité entre l’islam et la France.