François Hollande a dénoncé “des faits inacceptables” à l’issue du Conseil de défense, convoqué mercredi, au lendemain des révélations selon lesquelles les trois derniers présidents français ont été espionnés par les États-Unis.