Barack Obama a assuré à François Hollande, mercredi, que les États-Unis respectaient leur engagement de ne plus l’écouter, suite à de nouvelles révélations d’espionnage. Le fondateur de Wikileaks promet pour sa part de nouveaux documents.