Une délégation de l’intersyndicale des taxis se rendra au ministère de l’Intérieur en fin de journée. En grève depuis jeudi matin, ceux-ci jugent la décision de Bernard Cazeneuve de faire interdire l’activité d’UberPOP insuffisante.