À l’issue d’une journée de mobilisation émaillée de violences, une délégation de l’intersyndicale des taxis a rencontré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a promis de faire “saisir systématiquement” les véhicules UberPop.