Au lendemain d’une journée de grève nationale marquée par des débordements, seule une partie des taxis ont décidé de poursuivre le mouvement vendredi. Le président Hollande avait demandé la veille la dissolution d’UberPop.