L’homme suspecté d’avoir tué son chef d’entreprise avant de commettre un attentat contre une usine de gaz industriels a envoyé un selfie avec la tête de sa victime. Le destinataire du message n’est pas connu des enquêteurs.