Deux dirigeants d’Uber ont été placés lundi en garde à vue par la police judiciaire parisienne dans une enquête sur leur application mobile UberPop. Cette enquête avait été ouverte avant la violente mobilisation des taxis.