Dans un rapport rendu public mardi, des associations de défense des droits des étrangers dénoncent l’augmentation en France du nombre de sans-papiers placés en rétention. Un “enferment massif” qui tend à se banaliser, fustigent-elles.