Les Animaux robotiques de compagnie sont de plus en plus fréquents et présents dans les foyers. Ces machines artificiellement intelligentes, faites pour ressembler aux animaux domestiques ordinaires, tels que les chats et les chiens, les imitent désormais avec encore plus de naturel et demandent moins de soin et d’attention que les animaux domestiques réels. Au fil des années, nous avons entendu des clients appeler leur aspirateur robot comme s’il s’agissait d’un membre de leur famille et nous prier de les réparer aussi vite que possible afin que leur « frère ou sœur » rentre le plus vite possible à la maison. Ils préfèrent également beaucoup plus les réparer que les échanger, car ils préfèrent maintenir ce membre de leur famille « En vie » que le remplacer (lui ou elle). Désormais, avec des robots qui ressemblent et réagissent comme des animaux domestiques, ce phénomène devient de plus en plus fréquent, et ces machines ou robots deviennent des amis ou des membres réels de la familles bien plus que des animaux de compagnie.

Des chercheurs expliquent que les raisons de l’éventuel passage des animaux domestiques réels à des versions robotisées sont susceptibles d’être le fruit d’une urbanisation croissante de la planète. Avec la croissance rapide des animaux domestiques en Asie, où avoir un animal domestique est considéré comme un exemple du statut social d’une personne, il peut ne pas être réaliste pour certains d’adopter un animal de compagnie. De façon plus réaliste, « les animaux domestiques deviendront un produit de luxe pour les gens pouvant se permettre de prendre en charge leur coût et de répondre à leurs besoins en termes d’espace, de vie sociale, et mentalement, conformément aux normes éventuellement plus élevées d’éthique soulevées par les sociétés futures », déclare le Dr Jean-Loup Rault, du Centre des sciences et de la protection des animaux de l’Université de Melbourne.

« Nous sommes peut-être à l’aube d’une ère nouvelle, la révolution numérique avec des effets probables sur la possession d’animaux de compagnie, semblable à la révolution industrielle qui a remplacé la traction animale par l’essence et les moteurs électriques », a écrit ce chercheur en bien-être des animaux.

Les Chiens robotiques sont susceptibles d’être les remplaçants du meilleur ami de l’homme dans les foyers, un peu partout dans le monde, en moins d’une décennie, et on s’attend à se que les gens génèrent de véritables attachements émotionnels à leurs animaux de compagnie virtuels et mécaniques.

Chien robot Genibo

Chien robot Genibo

Cela peut paraître surréaliste à certaines personnes d’avoir des sentiments pour des choses non vivantes, mais cela devient tout à fait normal. Les recherches confirment que les robots animaux domestiques peuvent, sans aucun doute, déclencher des émotions chez les humains. La preuve en est que les animaux de compagnie robotiques sont également utilisés dans les hôpitaux pour maintenir les personnes âgées alertes et actives grâce à la compagnie qu’ils procurent. Même si les animaux semblent offrir plus d’amour et de câlins en retour que les animaux de compagnie robotiques, des études ont montré que les robots peuvent combler une niche émotionnelle presque identique. Le bébé phoque robotique PARO est l’un de ces exemples de robots utilisés dans les hôpitaux :

Les enfants traitent les chiens robotiques tels que l’AIBO, comme s’il s’agissait d’un chien réel, et cela ne varie pas en fonction du fait que l’enfant possède déjà un véritable animal de compagnie ou qu’il soit intéressé par la robotique. Les animaux domestiques robotiques semblent obtenir les mêmes réponses de la part des humains que les animaux de compagnie réels, mais il est difficile pour les scientifiques de savoir s’ils stimulent des réponses identiques et remplacent le besoin d’un animal de compagnie. Il existe encore des débats sur la fonction et les avantages des animaux domestiques vivants pour les humains.

Sans oublier que le passage aux animaux domestiques robotiques vient aussi du fait que des animaux doivent être soignés, et qu’il faut subvenir à leurs besoins. Les animaux domestiques robotiques n’ont pas besoin d’eau, de nourriture, d’exercice, etc. Mais cela changera-t-il la façon dont nous prenons soin des animaux de compagnie réels ? Utiliser les animaux domestiques robotiques à notre convenance, pour « jouer » et non quand nos soins réels sont nécessaires. Les animaux domestiques robotiques peuvent également inclure des « choses » habituellement difficilement qualifiables d’animaux de compagnie, comme le Pleo, un dinosaure robotique :

Forme de Vie Robot Autonome PLEO rb

Forme de Vie Robot Autonome PLEO rb

Les animaux de compagnie robotiques répondent-ils mieux aux familles pour lesquelles avoir un animal de compagnie n’a pas de sens, parce qu’elles vivent en appartement, en ville, ou qu’elles manquent de temps ? Ou deviennent-ils une nécessité en raison de la surpopulation ? Notre histoire commune avec les animaux domestiques remonte à des dizaines de milliers d’années. Cependant, les progrès technologiques des dernières décennies (ordinateur, Internet, médias sociaux) ont révolutionné nos moyens de communication, et en particulier notre vie sociale. La question est de savoir si ces nouvelles technologies représentent réellement l’avenir de la possession d’animaux de compagnie, en contribuant à répondre à sa pérennité tout en résolvant les problèmes du bien-être animal. Les animaux domestiques peuvent être utilisés pour compenser le manque de relations sociales, puisque les propriétaires d’animaux de compagnie disent se sentir moins seuls, bien qu’il existe des preuves selon lesquelles les animaux de compagnie facilitent les interactions sociales humaines. Le Dr Rault avertit que l’émergence d’animaux domestiques robotiques est une épée à double tranchant. Ils peuvent être bénéfiques aux personnes qui sont allergiques aux animaux domestiques, à court d’espace, en hôpital, ou qui ont peur des vrais animaux, mais l’idée de dépendre d’un robot en tant que compagnon pose de nombreuses grandes questions d’éthique.

« Si les animaux domestiques artificiels peuvent reproduire les avantages obtenus des animaux vivants pour les humains, cela signifie-t-il que le lien affectif humain-animal dépend uniquement de nous-mêmes et de l’image que nous projetons sur un partenaire interactif vivant ou artificiel ? Est-ce éthiquement grave si les avantages de conserver des animaux de compagnie artificiels l’emportaient sur les risques, limitant les questions du bien-être animal potentiel des autres animaux vivants ? », a déclaré le Dr Jean-Loup Rault.

Le développement et le progrès des animaux de compagnie robotiques pourraient également générer des dangers imprévus. Bill Gates a averti que l’intelligence artificielle constitue une menace réelle pour l’humanité, tandis que le professeur Stephen Hawking ajoute qu’en raison de la lente évolution de l’espèce humaine, celle-ci peut ne pas être en mesure de soutenir la concurrence et se retrouver remplacée par l’intelligence artificielle.

Reportez-vous à notre Blog, sur le message : Est-ce qu’une IA évoluée + une armée de robots = la fin de la race humaine ? pour de plus amples informations sur l’intelligence artificielle.

L’anthropologue Sherry Turkle du MIT, l’un des principaux chercheurs dans ce domaine, mène des études sur la manière dont les enfants perçoivent les jouets intelligents tels que les Aibo, Furby, Tamagotchi et My Real Baby (mon vrai bébé). Elle dit que les humains sont programmés pour répondre d’une manière bienveillante aux créatures, même celles qui sont artificielles et toutes récentes.

Furby

Furby

Lorsque des ingénieurs travaillent sur des animaux domestiques robotiques, ils travaillent sur l’intelligence sociale, ils abordent ce que les gens attendent de leurs chiens et autres animaux de compagnie : camaraderie, amour, obéissance, dépendance. Ils font tout leur possible pour qu’ils ressemblent et réagissent comme des animaux. Selon une théorie largement répandue, la possession d’animaux de compagnie produit des bienfaits sur la santé. Les robots animaux domestiques se substitueront-ils dans l’avenir au vrais animaux de compagnie ? Quelles sont vos idées sur cette question ?

Sources : http://journal.frontiersin.org/article/10.3389/fvets.2015.00011/full

http://archive.wired.com/science/discoveries/news/2003/06/59249?currentPage=all

http://web.mit.edu/sturkle/www/techself/

http://spectrum.ieee.org/automaton/robotics/home-robots/robots-might-be-the-necessary-future-of-urban-pet-ownership