Une lettre de menaces contenant de la poudre de munitions a été envoyée à Claude Bartolone. Signé “Interaction des forces de l’ordre”, le courrier exhorte le président de l’Assemblée à suspendre le vote définitif de la loi sur le mariage pour tous.