La découverte d’un “mur des cons” dans les locaux parisiens du Syndicat de la magistrature, sur lequel sont épinglées les photos de différentes personnalités publiques pour la plupart classées à droite, a suscité l’indignation de la classe politique.