Le colonel Jean-Luc Kister, l’ancien agent de la DGSE qui avait fait coulé en juillet 1985 le Rainbow Warrior, ce chalutier reconverti par Greenpeace pour perturber les essais nucléaires français dans le Pacifique, a présenté des excuses.