François Hollande s’est engagé, lundi, à accueillir 24 000 réfugiés en France tout en demandant un contrôle plus strict aux frontières de l’Europe pour distinguer “ceux qui relèvent du droit d’asile et ceux qui doivent être raccompagnés”.