Alors que la France s’apprête à accueillir 24 000 réfugiés syriens, le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, met en garde contre “la désintégration de la société française” en l’absence d’une véritable politique migratoire.